Sélectionner une page

Le Parlement européen a adopté mardi 13 septembre la première loi au monde visant à mettre fin à la déforestation importée pour plusieurs produits comme la viande, le soja ou encore l’huile de palme. Un vote historique qui intervient au moment où un nouveau rapport alerte sur l’état de dégradation de la forêt amazonienne, la plus grande forêt tropicale humide au monde. Celle-ci se transforme peu à peu en savane avec des conséquences sur le climat, mais aussi la pluviométrie dans la région.

Le Parlement européen a adopté mardi 13 septembre un règlement contre la déforestation importée, une première mondiale.

C’est un vote historique. Le Parlement européen a adopté mardi 13 septembre un règlement contre la déforestation importée, une première mondiale. Les entreprises européennes importatrices de viande, soja, maïs, huile de palme, café, cacao, ou encore caoutchouc devront veiller à ce que ces produits ne soient pas issus de la déforestation ou de la dégradation de forêts ou de terres boisées. Les institutions financières devront également veiller à ce que leurs activités ne contribuent pas à la déforestation. La consommation européenne est à l’origine de 16 % de la déforestation mondiale par le biais des importations, faisant de l’Union européenne le deuxième destructeur de forêts tropicales derrière la Chine. »C’est un changement majeur, qui poursuit l’agenda du Green Deal et celui de l’Europe puissance verte », a réagi l’eurodéputé Pascal Canfin, président de la commission Environnement. « Enfin ! Après des années d’alerte des scientifiques et de mobilisation citoyenne, devant la multiplication des catastrophes, les députés européens viennent de voter un texte pionnier et ambitieux contre la déforestation. (…) Ils envoient un signal clair au Conseil européen qui avait affaibli le texte en juin dernier. Aux chefs d’État et de gouvernement d’entendre maintenant leur message ! », a également commenté Pierre Cannet, directeur du plaidoyer du WWF France.

Source : novethic

Déforestation : l’Amazonie a atteint un point de non-retour, les chiffres à retenir en une infographie